Posts Tagged ‘bas de contention’

Incroyable la vitesse d’adaptation du secteur de la mode aux besoins d’un grand nombre de consommateurs souffrant d’insuffisance veineuse. A force de lire sur les forums que les bas de contention ne sont pas beaux et sont trop chauds en été, le designer tendance allemand Wolfgang Joop a décidé de créer un modèle en collaboration avec le fabricant de produits médicaux allemand « medi ». La première collection « hiver? » est présentée à la Fashion Week de Berlin ce week end qui attend cent vingt mille visiteurs.

Avec ses modèles pour femmes, hommes et unisexe Joop vise « un public mobile qui travaille, pratique le sport et qui voyage » dit-il. Pourtant, je pense que les personnes sédentaires et coquettes seront aussi séduites par ces créations en couleurs.  Créée à l’automne 2009, la gamme de chaussettes et bas adhésifs du label mj-1 (m pour medi, j pour Joop et 1 pour le premier projet commun) se décline pour l’instant en six coloris: noir, anthracite, aubergine, bleu, caramel ou chocolat.  Wolfgang Joop qui vit dans une villa à Potsdam, une banlieue huppée de Berlin, s’est inspiré de la chasse pour sa nouvelle collection, une ligne sportive pour hommes: 30-06, clin d’oeil à un calibre de cartouches. Cuirs froissés, loden, lainages, motifs animaliers sur des cotons épais, la ligne, proche de la nature comme son fondateur, amateur de vélo et du lac en face de chez lui, est présentée pour la première fois au public au salon PREMIUM Men.

En partie fabriqué à la main, le nouveau bas « favorise la circulation sanguine pour éviter d’avoir les jambes lourdes et donne une sensation de confort, mais ce n’est pas un produit médical », insiste Philip Raum le directeur de Medi. « Il est fait pour que le public se sente encore mieux ». Vingt points de compression, formule anti-transpiration – « il y a tellement de technologies dans ces bas. Pour s’en rendre compte, il faut les porter! », dit M. Raum. Effet modelant, texture fine, ils sont en vente « pour l’instant dans une vingtaine de magasins en Allemagne ». Il faudra attendre pour les trouver en France à moins que le site internet soit ouvert bientôt…

Le docteur Inga Lyashenko a inventé de nouvelles fibres biotextiles à usage médical, et notamment pour sa technique de production de composites avec fils d’argent. Ces fibres incorporent au tissage « traditionnel » des fibres de polyamide enrobées d’une fine couche d’argent presque pur. Ces filaments spéciaux permettent de créer des bas, chaussettes ou pantalons aux propriétés médicales avérées par des études scientifiques récentes. Les vêtements avec ces fibres d’argent permettent de mieux éliminer la transpiration, préviennent les infections bactériennes ou fongiques, et retiennent mieux la chaleur que les vêtements « normaux ». Les bas de contention créés avec cette technologie seraient plus  efficaces, et pourraient constituer un nouveau type de traitement contre les insuffisances veineuses chroniques ou les lymphostases.

Voilà une nouveauté à suivre comme les chaussettes hautes qui contiennent des électrodes pour la stimulation électrique des mollets. Cette stimulation chasse un volume de sang très important vers le cœur en diminuant l’effet de jambes lourdes et les risques de thrombose. Vous voulez essayer?

0905basAttention, votre médecin peut se tromper! Une  étude effectuée sur 2.500 patients australiens, britanniques et italiens démontre que le port de bas de contention après une opération peut entraîner des problèmes tels que des ulcères de jambe ou encore des ampoules sans éviter la formation d’un caillot.

Voilà une information qui stupéfie la communauté scientifique qui prend en général du temps pour adopter des innovations si le nombre de publications n’est pas conséquent! Les résultats sont publiés dans « The Lancet » à la suite de la conférence européenne sur l’AVC. Les bas de contention sont employés pour réduire le risque de thrombose chez les patients opérés.

Durant l’étude, environ la moitié des patients recevait un traitement standard en complément du port des bas. L’autre moitié ne suivait que le traitement standard. Les experts ont pratiqué une échographie de la jambe des patients après sept à dix jours, et une autre 25 à 30 jours après. Environ 10% des patients des deux groupes ont développé un caillot sanguin. Dans le groupe portant des bas, 5% ont révélé des effets secondaires, notamment de problèmes cutanés et d’ampoules, alors qu’ils n’étaient que 1% dans l’autre groupe.

Je sais par ailleurs que des spécialistes de l’insuffisance veineuse, qui provoque des jambes lourdes,  testent sérieusement l’utilisation de stimulateurs électriques sur les mollets durant une intervention chirurgicale pour justement éviter les risques de caillot et les effets secondaires des médicaments.

« Cela devrait provoquer un énorme changement dans notre façon de traiter les patients », a noté Martin Dennis de l’Université d’Edimbourg, selon lequel en 2002, 90% des services d’AVC utilisaient des bas. Aux Etats-Unis, de tels bas sont recommandés en association avec un traitement médicamenteux.