Archive for the ‘Etudes’ Category

En effet, je viens de découvrir que parmi les 650 espèces de sangsues existantes, la sangsue médicinale (Hirudo medicinalis) est une véritable alliée pour la santé humaine. La salive des sangsues contient de l’hirudine et de la caline, ces deux éléments fluidifient le sang et évite l’agrégation des plaquettes. On retrouve également de la destabilase, cette dernière dissout la fibrine qui compose les caillots de sang. Cette matière se montre excellente pour lutter contre la thrombose mais aussi pour débarrasser le corps d’un caillot déjà formé. L’hirudothérapie est le nom donné au traitement par les sangsues. Elle est utilisée dans plusieurs pays pour lutter contre les varices, les tendinites, les arthroses, les furoncles et même les attaques cérébrales.

Des chercheurs allemands ont mis à jour l’efficacité des sangsues pour soulager certaines douleurs chroniques dues à l’arthrose. Des tests auraient été effectués sur dix personnes pour observer la disparition de la douleur chronique au bout de trois jours. Après l’arrêt du traitement, l’effet pourrait durer encore presque un mois. Mais c’est grâce aux composants analgésiques et anesthésiques de la salive de l’animal que les douleurs disparaissent. La cause du mal n’est pas soignée.  Cette salive est utilisée dans la médecine française depuis longtemps pour traiter les hémorroïdes, la phlébite, l’hypertension et la goutte. Les propriétés anticoagulantes, anti-inflammatoires, vasodilatatrices et anesthésiques de sa salive sont utilisées dans différents domaines de la médecine, notamment le traitement des jambes lourdes.

Quatre pays dans le monde (Russie, France, Allemagne et Pays de Galles) font l’élevage de quelques espèces à des fins médicinales ; c’est l’hirudiniculture. Je vais arrêter de traiter de sangsue ceux qui me collent toute la journée!

Le jeune Dr Vincent Bourquin est chef de clinique au Service de Néphrologie des Hôpitaux Universitaires de Genève. Voilà un bel exemple de médecin qui communique en montrant un respect pour les patients qui se posent toujours des questions sans avoir fait d’étude de médecine. Il a ouvert son blog Nephrohug à l’automne dernier.

Vincent Bourquin nous explique que le syndrome des jambes sans repos survient chez 10-30% de ses patients en dialyse. Il repose sur 4 critères diagnostiques principaux:

  1. un besoin urgent de bouger les jambes, en général accompagné par des sensations désagréables & inconfortables dans les jambes;
  2. le besoin de bouger ou ces sensations interviennent durant les périodes de repos ou allongé;
  3. ces symptômes sont partiellement ou totalement diminués par des activités physiques, voire mentales.
  4. les symptômes sont pires le soir ou la nuit.

Le Dr déclare: « Il n’y a pas grand chose à dire sur la physiopathologie qui n’est pas connue. Chez nos patients en dialyse l’urémie participe sans doute à ce syndrome, ainsi que la neuropathie, l’anémie, le déficit en fer, les comorbidités et l’immobilisation durant la séance. »

Afin de connaitre le contenu de la prise en charge, cliquez ici ou partagez votre expérience avec nous si vous souffrez des reins…

Une étude américaine a consolidé des données provenant de 23 000 médecins âgés de 56 à 91 ans (dentistes, optométristes, ostéopathes, pédiatres, pharmaciens et vétérinaires américains). En 2002, on a évalué la présence et la sévérité d’un possible syndrome des jambes sans repos (SJSR), défini comme des sensations désagréables dans les jambes associées à une agitation ; des symptômes n’apparaissant qu’au repos, s’améliorant avec le mouvement, empirant le soir et la nuit par rapport au matin et survenant au moins 5 fois par mois. Également nommé « impatience des jambes », ce trouble survient le plus souvent après 50 ans et a des conséquences importantes sur la qualité de vie des patients avec des insomnies notamment.

Au total, environ 4 % des participants étaient concernés par ce problème et 41 % souffraient de dysfonction érectile. La fréquence de ces deux problèmes augmente avec l’âge. Les résultats montrent que les troubles érectiles sont 16 % plus fréquents chez les hommes présentant des symptômes des jambes sans repos qui surviennent 5 à 14 fois par mois et 78 % plus fréquent chez ceux dont les symptômes surviennent 15 fois ou plus par mois.

Ces résultats suggèrent que les mécanismes des deux maladies partagent le même mécanisme : probablement un manque de dopamine dans le cerveau selon les auteurs. Mais les auteurs notent également que cette association pourrait être liée en partie aux troubles du sommeil induit par le SJSR. L’apnée du sommeil et la privation de sommeil entraînent en effet une baisse de la testostérone dans le sang (l’hormone sexuelle masculine). De plus amples études seront donc nécessaires pour expliquer le mécanisme sous-jacent.

L’équipe du Dr Edmond Godfroid de l’Institut de Biologie et de Médecine Moléculaires de l’Université Libre de Bruxelles aurait découvert dans la salive de la tique une molécule ayant des propriétés anticoagulantes et anti-inflammatoires.

Cette molécule pourrait prévenir la thrombose veineuse profonde entre autres. Cette petite protéine, appelée Ir-CPI, possèderait la propriété d’empêcher la formation d’un « thrombus » sans pour autant déséquilibrer la balance de la coagulation. La thrombose ou les maladies thromboemboliques, par leurs manifestations veineuses ou artérielles sont aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Je vous rappelle que la thrombose veineuse profonde, encore appelée phlébite, et sa complication, l’embolie pulmonaire, touchent chaque année 1,5 million d’Européens et 2 millions d’Américains. Plus de 500.000 personnes en décèdent.

Alors, si vous avez les jambes lourdes, allez marcher dans les bois. Avec de la chance, une tique vous mordra! Pour en savoir plus cliquez ici.

Le patient doit savoir décrire sa douleur

Un excellent article décrit les progrès de la lutte contre la douleur de la part du corps médical. il est important de savoir décrire sa douleur selon quatre critères : quand, où, combien et comment. Une mauvaise explication du patient comme une interprétation erronée du médecin conduisent à des thérapies inapropriées. Les jambes lourdes, les jambes sans repos, les crampes musculaires, les picotements, les sensations de brulures, les spasmes…demandent des précisions – La douleur de la phlébite est un coup de poignard  unilatéral dans  un  mollet, s’accompagnant de  gonflement de la jambe.

Pouvez-vous décrire vos douleurs aux jambes afin de vérifier si une même cause aurait les mêmes effets? Les jambes sans repos peuvent trouver leurs causes dans les muscles et dans le cerveau comme on l’a vu dans l’article précédent. Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet article.

75 % des personnes malades se présentent chez un médecin alors que l’insuffisance veineuse a déjà fait pas mal de dégâts. Non seulement ce retard de diagnostic et de traitement à des conséquences néfastes sur la qualité de vie, mais il peut même engager le pronostic vital. A ce pourcentage inquiétant s’ajoute le cout financier de cette pathologie dans l’économie. La maladie veineuse totaliserait ainsi 5,7 milliards d’euros par an, soit 2,6 % des dépenses de santé. Rien que les 200 000 hospitalisations provoquées par l’insuffisance veineuse représentent €2 milliards, auxquelles s’ajoutent notamment les 6,4 millions de journées d’arrêt de travail. Avec un diagnostic et une prise en charge précoces, le coût de la maladie pour la société serait réduit et nous serions plus heureux. Alors prenez le vélo!

Selon une enquête Ipsos-Sigvaris menée du 18 au 28 septembre 2009 auprès de 1012 personnes de 15 ans et plus,  17 millions de français sur les 22 qui souffrent d’insuffisance veineuse ne se soignent pas! Les jambes lourdes sont les premiers symptômes de la maladie veineuse. Mais les risques, lorsqu’ils surviennent faute de traitement, sont plus graves : œdèmes, varices, phlébite…. Et selon l’Association de la maladie veineuse, 27 000 décès chaque année en France !

L’insuffisance veineuse est due à une perte de tonus de la paroi des veines, qui freine la remontée du sang des jambes vers le cœur. Or les sexes ne sont pas égaux devant cette maladie : 1 femme sur 2 contre seulement 1 homme sur 4 sont touchés.  Les professions qui imposent une station debout sont aussi aggravantes : coiffeur, commerçant, hôtesse de l’air gardien…

La prévention existe en commençant par une longue marche quotidienne, pas de jogging et de la natation! Surveillez vos proches pour les convaincre de voir un phlébologue avant qu’il ne soit trop tard…

J’avais repéré cette publication dans le Figaro qui révélait la liste des établissements en France classés par le nombre de chirurgies des varices effectué et le prix de la chambre. J’ai pensé que cela pouvait être pratique pour certains d’entre vous. Si vous avez des commentaires sur l’un  d’eux, partagez-le avec nous!

Les dix premiers établissement sont les suivants:

1 CLINIQUE SAINT-JOSEPH TRELAZE
2 CLINIQUE LOUIS PASTEUR ESSEY LES NANCY
3 CLINIQUE L’ARCHETTE OLIVET
4 CLINIQUE GEOFFROY SAINT-HILAIRE PARIS 5EME ARRONDISSEMENT
5 CLINIQUE ESQUIROL-SAINT-HILAIRE AGEN
6 POLYCLINIQUE DE LA LOUVIERE LILLE
7 HOPITAL PRIVE PAUL D’EGINE CHAMPIGNY SUR MARNE
8 POLYCLINIQUE MARZET PAU
9 CLINIQUE DU COLOMBIER LIMOGES LIMOGES
10 LES CLINIQUES CHIRURGICALES LES FRANCISCAINES NIMES

D’après les recommandations de l’OMS, l’utilisation de contraceptifs oraux (CO) faiblement dosés présenterait un risque  pour la santé chez les femmes qui ont :
* une tension artérielle élevée (pression systolique supérieure à 18 et pression diastolique supérieure à 11,
* une maladie des vaisseaux sanguins (maladie vasculaire),
* des maladies ou des antécédents de thrombose veineuse profonde (caillots de sang) ou d’embolie pulmonaire,
* une maladie cardiaque ischémique ou des antécédents de maladie cardiaque ischémique,
* des antécédents d’accidents cérébro-vasculaires,
* une cardiopathie valvulaire compliquée,
* l’intention de subir une intervention chirurgicale majeure et qui resteront immobilisées pendant longtemps,
* des migraines accompagnées de troubles visuels,
* plus de 35 ans et qui sont de grandes fumeuses (plus de 20 cigarettes par jour).

Non seulement les lignes directrices de l’OMS définissent les catégories de femmes qui ne doivent pas utiliser de CO, mais elles stipulent aussi que l’utilisation de contraceptifs oraux combinés n’est généralement pas recommandée pour les femmes qui présentent certaines affections susceptibles d’accroître le risque de maladies cardiaques, puisque les risques de l’utilisation de la méthode l’emportent généralement sur les avantages que confère la protection d’une grossesse. Les CO ne sont généralement pas recommandés pour les femmes suivantes, à moins que des méthodes plus appropriées ne soient pas disponibles ou acceptables :

* les femmes de plus de 35 ans et qui ne fument pas beaucoup (20 cigarettes ou moins par jour),

* les femmes qui ont des antécédents d’hypertension artérielle avec une pression systolique comprise entre 15,9 et 17,9 et une pression diastolique comprise entre 9,9 et 10,9,
* les femmes atteintes d’une maladie vasculaire ou de diabète depuis plus de 20 ans.

Mesdames, vous êtes prévenues!

0909ecart_vieilleJe vois beaucoup de questions concernant l’origine veineuse d’un œdème de jambe (entre  genou et le pied) souvent vespéral. Elle est évoquée sur le terrain (femme âgée, souvent obèse, avec des antécédents de maladie variqueuse personnelle ou familiale), sur les antécédents de thrombose veineuse profonde, sur la présence de facteurs favorisants, et sur les antécédents d’ulcère de jambe.

L’origine veineuse d’un œdème est orienté par les résultats de l’examen clinique (jambes lourdes, œdème vespéral des pieds et des chevilles, varices, troubles trophiques locaux, capillarite ectasiante) et paraclinique (doppler veineux et phlébographie). A la différence,  les lymphoedèmes, où le patient est un homme jeune, non obèse, sont sans antécédent veineux.

En cas d’œdèmes généralisés, le traitement symptomatique repose sur:

– une restriction hydrosodée.

– un traitement diurétique (furosémide).

– l’hémodialyse peut être indiquée en cas d’insuffisance rénale aiguë ou d’insuffisance rénale chronique décompensée.

Il semblerait que l’oedème peut disparaitre avec un traitement par stimulations éléctriques qui chasse la stase veineuse?

0909ropiniroleLe syndrome des jambes sans repos est une douleur qui revient souvent dans les forums en ce moment. On l’appelle aussi le Syndrome d’Eckbom » qui est caractérisé par un besoin de bouger ses membres, qui survient particulièrement la nuit, ou quand la personne est assise ou allongée. Personnellement, je connais cette perturbation  surtout quand je croise les jambes. Des crampes peuvent survenir ainsi que des mouvements périodiques des jambes rythmés et involontaires pendant le sommeil, ce qui empêche de dormir. Il disparaît dès que je marche.

Un timbre de rotigotine, destiné au traitement de la maladie de Parkinson et au syndrome des jambes sans repos, apparait sur le marché. Ce serait le seul timbre du marché destiné au traitement de la maladie de Parkinson.

Les jambes sans repos peuvent être dues à un trouble du système nerveux central ou à une dysfonction des nerfs périphériques et peuvent être associées à une mauvaise circulation du sang dans les jambes, des troubles musculaires, une insuffisance rénale. On retrouve le syndrome des jambes lourdes davantage chez les sujets anémiques, en cas de grossesse ou chez les ascendants.

D’ailleurs une étude 2009 démontre que l’oestrogène provoquerait le syndrome des jambes sans repos lors de la grossesse. Le Dr Thomas Pollmächer nous apprend, dans la revue Sleep, qu’il a réussi à démontrer le lien entre le syndrome d’Ekbom lors de la grossesse et les changements hormonaux.

Il existe un agoniste des récepteurs dopaminergiques, le « Ropinirole » mais il est  déconseillé sur une longue durée car il peut provoquer des effets indésirables. La posologie proposée (maximum 4mg/j) est très inférieure à celle proposée dans la maladie de Parkinson (maximum 24mg/j). Les effets indésirables sont essentiellement de nature dopaminergique, donc prévisibles, il s’agit de nausées (38%), vomissements (13%), sensations vertigineuses (12%).  Je vous conseille de voir un neurologue si vous avez ces symptômes et que la prise de fer ne change rien. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Radio d'une prothèse de la hanche. La chirurgie orthopédique est un facteur de risque de la phlébite.Les problèmes thromboembolliques sont courant après certaines chirurgies. C’est une complication connue de certaines chirurgies (orthopédie, obstétrique) mais plus généralement une conséquence possible d’un alitement ou d’une immobilité prolongée.

La phlébite, ou thrombose veineuse, est un caillot de sang qui se forme généralement dans les veines profondes des jambes.

La phlébite peut s’avérer fatale lorsque le caillot de sang se détache des parois de la veine où il s’est formé pour remonter dans la circulation veineuse, gagner le cœur et enfin terminer dans le poumon. C’est alors l’embolie pulmonaire qui nécessite un traitement en urgence et qui reste fatale lors d’un voyage un avion.

Afin de prévenir le risque de phlébites, les médecins prescrivent des anticoagulants injectables administrés sous forme de piqures dans le ventre ou les cuisses. L’électrostimulation avec veinoplus montre des résultats cliniques étonnant selon le Pr. Nicolaides.

Dans une étude en double aveugle de plus de 3000 patients, des chercheurs ont testé l’Apixaban, par voie orale. Il s’est révélé tout aussi efficace dans la prévention de la formation des caillots sanguins que les injections tout en ayant moins d’effets secondaires de type hémorragie. Les résultats sont aussi meilleurs que ceux obtenus avec l’enoxaparin. Actuellement en cours d’essai de phase III, cette nouvelle molécule devrait bientôt offrir une option supplémentaire aux médecins.

0908centella-asiaticaCet été m’inspire pour parler des vertus des plantes. Sans doute parce que je trouve plus de temps pour effectuer des expériences, que je retarde généralement le reste de l’année. Les vertus médicinales de la centella asiatica sont reconnues par une majorité de scientifiques à ce jour, notamment pour soulager les varices, les œdèmes, les jambes lourdes ou enflées... Mais aussi les vergetures.

Outre des tanins, des acides aminés libres, des saponosides et des alcaloïdes, la plante contient de l’asiaticoside. Vous êtes bouche-bée comme moi, je suppose;-)

Des chercheurs ont mis en évidence la capacité de l’asiaticoside à améliorer la cicatrisation des plaies en stimulant la production de collagène. Mais c’est la piste de l’insuffisance veineuse qui semble pleine d’espoirs. 

Les rares effets secondaires relevés consistent en une légère réaction cutanée en cas d’exposition aux rayons UVA. Attention il semblerait qu’ à forte dose, l’ingestion de centella asiatica peut occasionner des vertiges. Ainsi, si vous êtes sous hypoglycémiants, sédatifs ou hypolipidémiants, les effets de la centella asiatica peuvent s’ajouter à ceux de ces médicaments. Signalez-le à votre médecin traitant!

La centella asiatica ne pousse pas encore sous nos climats, vous ne pourrez pas vous procurer la plante fraîche en herboristerie dit-on. Associée à d’autres plantes, elle est vendue sous forme de compléments alimentaires dans les magasins bio. Pour une utilisation sur la peau, vous trouverez de la teinture mère en pharmacie pour préparer une infusion. Il vous suffira d’en imbiber une compresse et de l’appliquer sur les zones à traiter en cas de mauvaise circulation dans les jambes. Cela ne vous affranchit pas du devoir de marcher ou nager tous les jours…

Le symptôme de la maladie des jambes sans repos se caractérise par le besoin de bouger les jambes, souvent lorsqu’on est alité, afin de calmer une perception de brûlures ou de fourmillements. Ma grand-mère appelait ce phénomène des « impatiences ».

C’est une maladie qui apparaît chez les quadras et qui touche plus de femmes que d’hommes. Progressivement, les jambes ou le tronc peuvent être concernés.

Bien que mal expliqué encore aujourd’hui, ce syndrome est présent à côté d’autres maladies comme celle de Parkinson. Il ne semble faire aucun doute que les problèmes d’insuffisances veineuses peuvent provoquer ces impatiences. Mais les effets secondaires de certains médicaments contre la nausée, les allergies et le manque de sommeil seraient aussi en cause.

Les médecins prescrivent du fer mais la thyroïde pourrait jouer un rôle aussi. Les prescriptions prévoient des molécules qui soignent la maladie de Parkinson comme la dopamine, le Sifrol, par exemple. D’autres médicaments comme l’oxycodone ou la méthadone ont été prescrits avec succès selon l’article de Danny. Sinon la marche régulière ou la stimulation électrique des mollets permettent de chasser la stase veineuse. Vous avez les pieds qui bougent quand vous êtes assis?

0906biereUne étude menée par l’université du Minnesota de 1986 et 2004 sur plus de 37000 femmes de plus de 50 ans  dans l’état américain de l’Iowa démontrerait que la prise d’alcool quotidienne aurait  diminué d’au moins 26% le risque de phlébite (thrombose des jambes). Les résultats précisent que la consommation de bière et de liqueurs était la plus efficace.

Les anglaises, les bataves et les allemandes devraient statistiquement connaitre moins de jambes lourdes que les latines?

0905basAttention, votre médecin peut se tromper! Une  étude effectuée sur 2.500 patients australiens, britanniques et italiens démontre que le port de bas de contention après une opération peut entraîner des problèmes tels que des ulcères de jambe ou encore des ampoules sans éviter la formation d’un caillot.

Voilà une information qui stupéfie la communauté scientifique qui prend en général du temps pour adopter des innovations si le nombre de publications n’est pas conséquent! Les résultats sont publiés dans « The Lancet » à la suite de la conférence européenne sur l’AVC. Les bas de contention sont employés pour réduire le risque de thrombose chez les patients opérés.

Durant l’étude, environ la moitié des patients recevait un traitement standard en complément du port des bas. L’autre moitié ne suivait que le traitement standard. Les experts ont pratiqué une échographie de la jambe des patients après sept à dix jours, et une autre 25 à 30 jours après. Environ 10% des patients des deux groupes ont développé un caillot sanguin. Dans le groupe portant des bas, 5% ont révélé des effets secondaires, notamment de problèmes cutanés et d’ampoules, alors qu’ils n’étaient que 1% dans l’autre groupe.

Je sais par ailleurs que des spécialistes de l’insuffisance veineuse, qui provoque des jambes lourdes,  testent sérieusement l’utilisation de stimulateurs électriques sur les mollets durant une intervention chirurgicale pour justement éviter les risques de caillot et les effets secondaires des médicaments.

« Cela devrait provoquer un énorme changement dans notre façon de traiter les patients », a noté Martin Dennis de l’Université d’Edimbourg, selon lequel en 2002, 90% des services d’AVC utilisaient des bas. Aux Etats-Unis, de tels bas sont recommandés en association avec un traitement médicamenteux.

0905chat_poissonD’après une étude réalisée en 2003, à partir de 12 heures de vol, un passager sur deux cent mille est victime d’un accident cardio-pulmonaire. Le risque augmente à partir de seulement 4 heures de vol et « le pic (de risque) est observé à partir de 8 heures de vol », rappelait récemment dans The Lancet, le Dr Mark Gendreau de Burlington (Massachussetts – USA). Son constat est particulièrement inquiétant, puisque les passagers sont nombreux quand les prix baissent avec près de 2 milliards de voyageurs par an.

En outre, les avions récents comme lAirbus A380 peuvent assurer des vols de 18 heures sans escale ! Si nous ne marchons pas ni ne buvons, l’accident nous pend au nez. Une alternative si vous êtes bloqués près du hublot, ou si vous êtes atteints de basophobie (peur de marcher): posez les électrodes de Veinoplus sur chaque mollet durant 20 minutes prévient naturellement la formation d’un caillot et a fortiori l’embolie pulmonaire!

Les accidents cardio-pulmonaires en voyage résultent des jambes lourdes principalement  provoquées par la station assise prolongée et la déshydratation. C’est pourquoi lors d’un long voyage, « il faut se lever régulièrement, marcher dans les allées, faire des exercices et boire abondamment de l’eau ou toute autre boisson non-alcoolisée », insiste le Pr Steen Kristensen, vice-président de la Société européenne de cardiologie (ESC) ». Il faut savoir que l’air de la cabine est très sec , et plus pauvre en oxygène que sur terre. L’environnement est donc idéal pour la formation de caillots sanguins et par voie de conséquence l’apparition d’une embolie ou d’une phlébite.

0904pamplemousseUne américaine qui suivait un régime hypocalorique depuis trois jours à base de pamplemousse a été victime d’une phlébite après un voyage de plus d’une heure en voiture. Âgée de 42 ans, elle était sous contraceptif œstroprogestatif. C’est ce que révèle une publication du Lancet qui ajoute que les médecins de Seattle avancent que le pamplemousse modifierait le métabolisme et ferait varier les effets des médicaments. Les autorités sanitaires françaises ne confirment pas cette thèse.

0904luneL’astre qui déplace les océans agit aussi, selon le Dr Henry Puget, sur nos liquides intérieurs.  Nos vaisseaux sanguins se dilatent dans tout le corps quand la lune est pleine, ce qui est bénéfique aux personnes qui ont des varices. C’est pourquoi, certains chirurgiens refuseraient d’opérer les jours de pleine lune, craignant les hémorragies.

La lune, par son rayonnement électromagnétique, agit également sur les hormones délivrées par les glandes endocrines ainsi que sur le pH de notre corps, c’est-à-dire son acidité. Le pH diminue (ou est plus acide) en période de nouvelle lune, favorisant l’apparition de mycoses et de champignons. Il augmente en période de pleine lune, ce qui profite aux virus et entraine un pic des infections urinaires. En observant les phases de la lune on se rapproche des médecines chinoises séculaires. Qui dort bien durant la pleine lune?

0904talonUn angiologue phlébologue est un médecin spécialisé pour soigner les jambes lourdes et les cas plus graves. Après une examen clinique, le médecin pratique aussi des écho doppler afin de mesurer la qualité du retour veineux.
Des études ont montré que le port de talons haut ou de chaussures inadaptées, entre autres, pouvait réduire la fonction de l’un des muscles du mollet: le triceps sural. Or l’exercice des  trois muscles du mollet est essentiel pour permettre un retour veineux efficace. Le phlébologue saura prescrire des exercices quotidiens qui feront disparaitre les douleurs. Les nouvelles thérapies électriques sont aussi un complément aux exercices que des personnes âgées ou handicapées ne peuvent pas toujours faire toutes seules!

0903eauLe problème est particulièrement aigü chez les personnes âgées, qui connaissent une diminution de la sensation de soif et de la capacité du rein à retenir l’eau, et doivent boire au moins 1,7l de liquide par jour. Les conséquences de la déshydratation, pour elles, peuvent être graves, selon la gériatre Carol Szekely : état confusionnel, coma, infarctus, phlébite, malaise et chute… Sachant qu’un adulte consomme 2.6 litres/24h, il faut aussi « manger » de l’eau avec les fruits et légumes. Les français ne boiraient que 1.4 litre!

0902culotteenlair2Le syndrome des jambes lourdes serait à l’origine de cette pathologie,  « l’excitation génitale persistante » , très pénible pour les femmes parait-il?

Les résultats des travaux du neuropsychiatre Marcel Waldinger (université d’Utrecht – Pays-Bas) réalisés avec 18 femmes en Hollande, publiés mercredi 17 décembre dans l’édition du Journal of Sexual Medicine portant sur le syndrome d’excitation génitale persistante (Psas en anglais) révèlent que cette pathologie serait associée au syndrome des « jambes sans  repos ».  Waldinger en a profité pour  renommer plus élégamment cette pathologie:  le « Syndrome Génital sans Repos » à la place du PSAS. Les premières publications sur ce sujet ne datent que de 2001 quand  la science pensait que ce syndrome était un problème purement psychologique.

Les femmes affectées par ce syndrome, rare et mystérieux, ont la sensation persistante d’avoir les organes génitaux en état d’excitation, comme si elles étaient en permanence sur le point d’avoir un orgasme. Ces symptomes apparaitraient plus souvent lors de voyages en train ou en voiture, à cause des vibrations. La plupart de ces 18 patientes souffraient également du syndrome des jambes sans repos, d’une hyperactivité de la vessie et de varices dans la région pelvienne.

Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par des impatiences ou des douleurs dans les jambes, le soir ou la nuit, et des mouvements involontaires au cours du sommeil. Les femmes ménoposées seraient plus concernées que les plus jeunes.
En « tombant » sur cet article, j’ai malheureusement esquissé un sourire peu respecteux pour celles qui sont atteintes de cette maladie en me disant pour elles: quel pied! Le sourire a vite disparu quand j’ai découvert qu’il y avait un pendant (mal approprié;-) masculin : le priapisme qui peut conduire à la dépression comme le PSAS. Vous savez l’histoire des pendus en érection. Des médicaments existent, un intervention chirugicale est possible sur les corps caverneux et spongieux du pénis. Alors, espérons que les solutions vont suivre vite pour ces femmes. Peut-être pas les stimulations électriques pour un meilleur retour veineux?

0902hublotUne étude publiée par des chercheurs hollandais de l’université médicale de Leiden vient d’annoncer que les passagers assis près du hublot en avion auraient deux fois  plus de chance de mourir d’une embolie pulmonaire que ceux assis sur le siège le long du couloir.  Bloquée par les passagers assis au centre et le long du couloir, la personne aux jambes lourdes choisirait de dormir de longues heures sur un long courrier. Ce sommeil augmenterait le risque de formation de caillot qui monte aux poumons.

Le « British Journal of Haematology » nous dit que le risque d’embolie diminuerait de 30% en business class. C’est probable puisque ce pourcentage correspond aussi à la différence de prix entre l’économie et le business!

Le plus surprenant serait que boire de l’eau pour les passagers mal placés ou porter des bas de contention ne changerait rien au risque fatal! En revanche, un petit verre d’alcool serait une excellente prévention contre la formation du caillot.

J’en connais qui vont imprimer cet article pour le montrer à leur conjoint rapidement. Les premièrs commentaires des spécialistes veineux focalisent sur le faible nombre de patients sur cet essai clinique. Pour ma part, cela fait longtemps que je me bats pour être assis sur le couloir afin de conserver un peu de liberté de mouvements. Vous êtes d’accord?

0901cielfemmeseulC’est une découverte heureuse, le vaccin contre la grippe possède un effet secondaire sur les risques de phlébite. La grippe est très virulente cette année, alors je pense qu’il ne faut pas hésiter. L’effet est encore plus efficace sur les moins de 52 ans. Une réaction inflammatoire et la libération de facteurs procoagulants lors de l’infection virale pourraient être en cause.

arnold-schwarzeneggerLe chercheur américain et physiologiste Guang H Yue,  à la « cleveland clinic foundation » dans l’Ohio, a équipé d’électrodes dix volontaires de 25 à 35 ans qui ont été invités à pratiquer un seul exercice, cinq fois par semaine. Ils  ont dû imaginer la contraction la plus forte possible d’un de leur biceps.

Pendant ces séances, leur activité cérébrale était enregistrée ainsi que la tension musculaire de leur bras pour s’assurer qu’il ne se contractait pas. L’idée est née avec les personnes plâtrées afin qu’elle ne perdent pas leur masse musculaire après trois semaines.

Guang Yue auraient enregistré 35% de « force » en plus sur les personnes soumises à ces exercices quotidiens. L’article du journal Matin n’est pas rédigé de manière très illustrée mais l’expérience est crédible puisque le Dr Cywinski, co-inventeur du pacemaker, a mis au point un stimulateur électrique des muscles profonds du mollet avec des courants « homogènes » à ceux générés dans le cerveau humain. L’insuffisance veineuse est bien réduite en moins d’un mois.

Le Dr Bernadette de Gasquet développe aussi cette méthode de « Neurotonification » avec une concentration sur le muscle sollicité sans perte d’énergie ni épuisement. Il suffirait de penser très fort aux mouvements physiques pour que les signaux électriques générés par le cerveau aient un effet sur nos muscles. On aurait dû le dire à Sir Winston Churchill!

0811seringueUne étude clinique dans 28 établissements américains sur près de 700 patients va débuter à la fin de cette année pour valider une nouvelle approche de radiothérapie combinée avec des anticoagulants.

Medical news rapporte ce communiqué sans mettre en perspective les autres solutions électriques. Le grand espoir attendu derrière cette thérapie serait une solution durable pour les personnes ayant été atteintes d’une thrombose (libellée sous le terme PTS) ou de la formation d’un caillot dans une veine profonde.

Avec une intervention lors d’ une session très courte, le caillot serait éliminé et éviterait tous les dommages irréversibles sur la veine. Les anticoagulants seuls ne peuvent détruire un caillot. Ce groupe de travail s’intéresse aussi à la prévention de cette maladie.

Les essais cliniques sur ces patients vont analyser, durant deux ans, l’existence et la gravité des PTS, la qualité de vie du patient, les douleurs, les jambes lourdes, la sécurité et les coûts.

En attendant, vous connaissez d’autres approches innovantes pour prévenir les thromboses?

0811qualitedevieJe ne comprend pas qu’il y ait si peu d’études qui ont évalué la qualité de vie des patients atteints de maladies veineuses. Même si dans les pays anglo-saxons, elles sont de plus en plus nombreuses depuis 5 ans. Le congrès de l’Union Internationale de phlébologie (UIP), qui s’est tenu à Rio de Janeiro en octobre 2005, a mis l’accent sur le caractère mondial des problèmes posés par l’insuffisance veineuse chronique (IVC). L’étude la plus récente RELIEF, de 2002 (Reflux Assessment and Quality of Life Improvement with Micronized Flavonoïds) a permis de faire une évaluation comparée sur 4771 patients souffrant de l’IVC dans 17 pays (Asie, Europe et Amérique latine). N’importe quelle maladie veineuse peut avoir un impact psychosocial, comme l’impossibilité de porter des jupes pour une hôtesse.

Les questionnaires complétés par les médecins ne concernent essentiellement que les médicaments! Pourquoi les recommandations de La Haute autorité de santé (HAS), pour que la qualité de vie entre dans le dossier d’évaluation des médicaments ne sont-elles pas suivies?