Les jambes sans repos et la dyalise

Le jeune Dr Vincent Bourquin est chef de clinique au Service de Néphrologie des Hôpitaux Universitaires de Genève. Voilà un bel exemple de médecin qui communique en montrant un respect pour les patients qui se posent toujours des questions sans avoir fait d’étude de médecine. Il a ouvert son blog Nephrohug à l’automne dernier.

Vincent Bourquin nous explique que le syndrome des jambes sans repos survient chez 10-30% de ses patients en dialyse. Il repose sur 4 critères diagnostiques principaux:

  1. un besoin urgent de bouger les jambes, en général accompagné par des sensations désagréables & inconfortables dans les jambes;
  2. le besoin de bouger ou ces sensations interviennent durant les périodes de repos ou allongé;
  3. ces symptômes sont partiellement ou totalement diminués par des activités physiques, voire mentales.
  4. les symptômes sont pires le soir ou la nuit.

Le Dr déclare: « Il n’y a pas grand chose à dire sur la physiopathologie qui n’est pas connue. Chez nos patients en dialyse l’urémie participe sans doute à ce syndrome, ainsi que la neuropathie, l’anémie, le déficit en fer, les comorbidités et l’immobilisation durant la séance. »

Afin de connaitre le contenu de la prise en charge, cliquez ici ou partagez votre expérience avec nous si vous souffrez des reins…

Publicités



    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :