Au delà de quatre heures assis, nous risquons l’embolie pulmonaire

0905chat_poissonD’après une étude réalisée en 2003, à partir de 12 heures de vol, un passager sur deux cent mille est victime d’un accident cardio-pulmonaire. Le risque augmente à partir de seulement 4 heures de vol et « le pic (de risque) est observé à partir de 8 heures de vol », rappelait récemment dans The Lancet, le Dr Mark Gendreau de Burlington (Massachussetts – USA). Son constat est particulièrement inquiétant, puisque les passagers sont nombreux quand les prix baissent avec près de 2 milliards de voyageurs par an.

En outre, les avions récents comme lAirbus A380 peuvent assurer des vols de 18 heures sans escale ! Si nous ne marchons pas ni ne buvons, l’accident nous pend au nez. Une alternative si vous êtes bloqués près du hublot, ou si vous êtes atteints de basophobie (peur de marcher): posez les électrodes de Veinoplus sur chaque mollet durant 20 minutes prévient naturellement la formation d’un caillot et a fortiori l’embolie pulmonaire!

Les accidents cardio-pulmonaires en voyage résultent des jambes lourdes principalement  provoquées par la station assise prolongée et la déshydratation. C’est pourquoi lors d’un long voyage, « il faut se lever régulièrement, marcher dans les allées, faire des exercices et boire abondamment de l’eau ou toute autre boisson non-alcoolisée », insiste le Pr Steen Kristensen, vice-président de la Société européenne de cardiologie (ESC) ». Il faut savoir que l’air de la cabine est très sec , et plus pauvre en oxygène que sur terre. L’environnement est donc idéal pour la formation de caillots sanguins et par voie de conséquence l’apparition d’une embolie ou d’une phlébite.

Publicités

  1. wow! c’est vraiment sérieux ça!

  2. Je doute qu’on nous laisse amener des électrodes de nos jours avec les contrôles de sécurité restreints.

    Avez-vous d’autres conseils pour prévenir l’embolie pulmonaire?

  3. Les conseils les plus répandus et invasifs sont la prise d’anticoagulants pour les personnes post thrombotique. Je partage votre idée sur le fait que les électrodes peuvent sembler louches aux contrôles de sécurité aérien. Mais officiellement, elles ne sont pas dans la liste des produits interdits à bord des avions.




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :