En effet, je viens de découvrir que parmi les 650 espèces de sangsues existantes, la sangsue médicinale (Hirudo medicinalis) est une véritable alliée pour la santé humaine. La salive des sangsues contient de l’hirudine et de la caline, ces deux éléments fluidifient le sang et évite l’agrégation des plaquettes. On retrouve également de la destabilase, cette dernière dissout la fibrine qui compose les caillots de sang. Cette matière se montre excellente pour lutter contre la thrombose mais aussi pour débarrasser le corps d’un caillot déjà formé. L’hirudothérapie est le nom donné au traitement par les sangsues. Elle est utilisée dans plusieurs pays pour lutter contre les varices, les tendinites, les arthroses, les furoncles et même les attaques cérébrales.

Des chercheurs allemands ont mis à jour l’efficacité des sangsues pour soulager certaines douleurs chroniques dues à l’arthrose. Des tests auraient été effectués sur dix personnes pour observer la disparition de la douleur chronique au bout de trois jours. Après l’arrêt du traitement, l’effet pourrait durer encore presque un mois. Mais c’est grâce aux composants analgésiques et anesthésiques de la salive de l’animal que les douleurs disparaissent. La cause du mal n’est pas soignée.  Cette salive est utilisée dans la médecine française depuis longtemps pour traiter les hémorroïdes, la phlébite, l’hypertension et la goutte. Les propriétés anticoagulantes, anti-inflammatoires, vasodilatatrices et anesthésiques de sa salive sont utilisées dans différents domaines de la médecine, notamment le traitement des jambes lourdes.

Quatre pays dans le monde (Russie, France, Allemagne et Pays de Galles) font l’élevage de quelques espèces à des fins médicinales ; c’est l’hirudiniculture. Je vais arrêter de traiter de sangsue ceux qui me collent toute la journée!

Publicités

Le jeune Dr Vincent Bourquin est chef de clinique au Service de Néphrologie des Hôpitaux Universitaires de Genève. Voilà un bel exemple de médecin qui communique en montrant un respect pour les patients qui se posent toujours des questions sans avoir fait d’étude de médecine. Il a ouvert son blog Nephrohug à l’automne dernier.

Vincent Bourquin nous explique que le syndrome des jambes sans repos survient chez 10-30% de ses patients en dialyse. Il repose sur 4 critères diagnostiques principaux:

  1. un besoin urgent de bouger les jambes, en général accompagné par des sensations désagréables & inconfortables dans les jambes;
  2. le besoin de bouger ou ces sensations interviennent durant les périodes de repos ou allongé;
  3. ces symptômes sont partiellement ou totalement diminués par des activités physiques, voire mentales.
  4. les symptômes sont pires le soir ou la nuit.

Le Dr déclare: « Il n’y a pas grand chose à dire sur la physiopathologie qui n’est pas connue. Chez nos patients en dialyse l’urémie participe sans doute à ce syndrome, ainsi que la neuropathie, l’anémie, le déficit en fer, les comorbidités et l’immobilisation durant la séance. »

Afin de connaitre le contenu de la prise en charge, cliquez ici ou partagez votre expérience avec nous si vous souffrez des reins…

Une étude américaine a consolidé des données provenant de 23 000 médecins âgés de 56 à 91 ans (dentistes, optométristes, ostéopathes, pédiatres, pharmaciens et vétérinaires américains). En 2002, on a évalué la présence et la sévérité d’un possible syndrome des jambes sans repos (SJSR), défini comme des sensations désagréables dans les jambes associées à une agitation ; des symptômes n’apparaissant qu’au repos, s’améliorant avec le mouvement, empirant le soir et la nuit par rapport au matin et survenant au moins 5 fois par mois. Également nommé « impatience des jambes », ce trouble survient le plus souvent après 50 ans et a des conséquences importantes sur la qualité de vie des patients avec des insomnies notamment.

Au total, environ 4 % des participants étaient concernés par ce problème et 41 % souffraient de dysfonction érectile. La fréquence de ces deux problèmes augmente avec l’âge. Les résultats montrent que les troubles érectiles sont 16 % plus fréquents chez les hommes présentant des symptômes des jambes sans repos qui surviennent 5 à 14 fois par mois et 78 % plus fréquent chez ceux dont les symptômes surviennent 15 fois ou plus par mois.

Ces résultats suggèrent que les mécanismes des deux maladies partagent le même mécanisme : probablement un manque de dopamine dans le cerveau selon les auteurs. Mais les auteurs notent également que cette association pourrait être liée en partie aux troubles du sommeil induit par le SJSR. L’apnée du sommeil et la privation de sommeil entraînent en effet une baisse de la testostérone dans le sang (l’hormone sexuelle masculine). De plus amples études seront donc nécessaires pour expliquer le mécanisme sous-jacent.

Incroyable la vitesse d’adaptation du secteur de la mode aux besoins d’un grand nombre de consommateurs souffrant d’insuffisance veineuse. A force de lire sur les forums que les bas de contention ne sont pas beaux et sont trop chauds en été, le designer tendance allemand Wolfgang Joop a décidé de créer un modèle en collaboration avec le fabricant de produits médicaux allemand « medi ». La première collection « hiver? » est présentée à la Fashion Week de Berlin ce week end qui attend cent vingt mille visiteurs.

Avec ses modèles pour femmes, hommes et unisexe Joop vise « un public mobile qui travaille, pratique le sport et qui voyage » dit-il. Pourtant, je pense que les personnes sédentaires et coquettes seront aussi séduites par ces créations en couleurs.  Créée à l’automne 2009, la gamme de chaussettes et bas adhésifs du label mj-1 (m pour medi, j pour Joop et 1 pour le premier projet commun) se décline pour l’instant en six coloris: noir, anthracite, aubergine, bleu, caramel ou chocolat.  Wolfgang Joop qui vit dans une villa à Potsdam, une banlieue huppée de Berlin, s’est inspiré de la chasse pour sa nouvelle collection, une ligne sportive pour hommes: 30-06, clin d’oeil à un calibre de cartouches. Cuirs froissés, loden, lainages, motifs animaliers sur des cotons épais, la ligne, proche de la nature comme son fondateur, amateur de vélo et du lac en face de chez lui, est présentée pour la première fois au public au salon PREMIUM Men.

En partie fabriqué à la main, le nouveau bas « favorise la circulation sanguine pour éviter d’avoir les jambes lourdes et donne une sensation de confort, mais ce n’est pas un produit médical », insiste Philip Raum le directeur de Medi. « Il est fait pour que le public se sente encore mieux ». Vingt points de compression, formule anti-transpiration – « il y a tellement de technologies dans ces bas. Pour s’en rendre compte, il faut les porter! », dit M. Raum. Effet modelant, texture fine, ils sont en vente « pour l’instant dans une vingtaine de magasins en Allemagne ». Il faudra attendre pour les trouver en France à moins que le site internet soit ouvert bientôt…

Voici des témoignages assez complémentaires que j’ai recueuillis sur internet:

Nicolas:  En ce qui me concerne c’est héréditaire et ce serait lié à un défaut de dopamine. J’ai donc un traitement à vie avec un medoc du nom d’Adartrel, qui fonctionne plutôt bien.  L’adartrel compense le manque de dopamine. Mais depuis 1 mois je suis passé au REQUIP + RIVOTRIL traitement lourd et journalier, mais a priori je ne gigote plus et je dors!

Tina: Voilà un traitement qui m’a bien calmé. Le principe actif de ce médicament est le dichlorhydrate de pramipexole monohydraté.

Frédéric:  De mon côté je travaille avec plusieurs praticiens sur une solution de confort liée à un « Traitement non médicamenteux par thermothérapie raffaichissante »

D’autres expériences à partager?

C’est dans le site Sanofi-Aventis de Ploërmel qu’est fabriquée, depuis 1981, la matière première (héparine) du principe actif du Lovenox (l’énoxaparine sodique), un anticoagulant injectable. L’usine vient d’investir 2 millions d’euros dans un nouvel atelier pour pouvoir produire deux principes actifs : calciparine et héparine choay. Ils sont destinés à des médicaments injectables soignant la phlébite (maladie liée à la formation d’un caillot de sang dans le réseau veineux et qui peut entraîner une embolie pulmonaire). Cet investissement suit la tendance du marché qui montre une consommation croissante de ces principes actifs.

Pour bien finir l’année, j’ai choisi une note positive fondée sur des nouvelles solutions pour retirer les varices. N’oubliez pas vos résolutions 2010: marcher, marcher, marcher…

  1. La sclérothérapie à la mousse est une technique récente consistant à injecter un liquide auquel on a ajouté de l’air pour qu’il mousse. Il faut ainsi injecter moins de produit : le contact entre celui-ci et la paroi vasculaire est meilleur. L’écho-sclérose permet de suivre le déplacement de la mousse dans la veine. Cette technique permet également de scléroser des veines de plus grande dimension.
  2. Le laser vasculaire est une nouvelle technique de plus en plus utilisée. Par le biais d’un cathéter introduit dans la veine, le rayon «brûle» les parois du vaisseau. Après l’intervention, qui est réalisée en hôpital de jour, le patient porte des bas de contention pendant environ 3 semaines. L’avantage ? Le patient retrouve, en principe, sa mobilité très rapidement et il ne faut pas pratiquer d’incision dans l’aine.
  3. L’ ablation par radio fréquence est comparable au traitement par laser. Dans ce cas, le cathéter livre le passage à de l’énergie fournie par ondes radio qui altère l’intérieur de la veine, entraînant son desséchement sur place.

Bonne année à vous tous qui me lisez régulièrement en espérant que vous déposerez plus de commentaires et de témoignages…

Christiane avait vu les premiers vélos aquatiques dans Télématin. Et depuis, cette jeune retraitée de 56 ans attendait avec impatience de pouvoir essayer ces fameux vélos sans roue qui se pratiquent en piscine.

L’aquacycling, c’est ce nouveau concept de fitness venu d’Italie. Le principe est simple: on pédale dans l’eau et on brûle, paraît-il, deux fois plus de calories que sur un vélo normal. Le meilleur c’est pour les jambes lourdes. Car, la pression de l’eau sur les mollets est égale en tout point et apporte l’effet des bas de contention. Cette pratique n’apporte que des bénéfices pour tout le corps.

Aujourd’hui, toutes les grandes villes ont leur cours d’aquacycling. La salle de gym Palladium, rue de la Loire à Angoulême, a acheté ses 15 vélos en inox à la fin du mois d’octobre.  Les cours du centre aquatique des Antilles à Jonzac affichent complet depuis la rentrée.

Ceux qui n’ont pas encore osé le plongeon sont retenus par le prix : 217 € les 26 séances, 385 € les 50 séances – 237 € et 425 € quand on n’est pas adhérent au club. Soit à partir de 8 € la séance.

Mais pour ce prix, on a droit à une séance de massage gratuit. Car tout en pédalant, on profite de l’effet massant et drainant de l’eau. «C’est excellent pour éliminer la cellulite, pour les jambes lourdes et pour sculpter le corps, affirme Charly, un des responsables de la salle. En pédalant, on travaille son endurance, ses abdos, donc son ventre plat, on perd des calories, donc du poids, et on respire mieux. On peut même faire des pompes et travailler le haut du corps.»

L’équipe du Dr Edmond Godfroid de l’Institut de Biologie et de Médecine Moléculaires de l’Université Libre de Bruxelles aurait découvert dans la salive de la tique une molécule ayant des propriétés anticoagulantes et anti-inflammatoires.

Cette molécule pourrait prévenir la thrombose veineuse profonde entre autres. Cette petite protéine, appelée Ir-CPI, possèderait la propriété d’empêcher la formation d’un « thrombus » sans pour autant déséquilibrer la balance de la coagulation. La thrombose ou les maladies thromboemboliques, par leurs manifestations veineuses ou artérielles sont aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Je vous rappelle que la thrombose veineuse profonde, encore appelée phlébite, et sa complication, l’embolie pulmonaire, touchent chaque année 1,5 million d’Européens et 2 millions d’Américains. Plus de 500.000 personnes en décèdent.

Alors, si vous avez les jambes lourdes, allez marcher dans les bois. Avec de la chance, une tique vous mordra! Pour en savoir plus cliquez ici.

Un excellent article décrit les progrès de la lutte contre la douleur de la part du corps médical. il est important de savoir décrire sa douleur selon quatre critères : quand, où, combien et comment. Une mauvaise explication du patient comme une interprétation erronée du médecin conduisent à des thérapies inapropriées. Les jambes lourdes, les jambes sans repos, les crampes musculaires, les picotements, les sensations de brulures, les spasmes…demandent des précisions – La douleur de la phlébite est un coup de poignard  unilatéral dans  un  mollet, s’accompagnant de  gonflement de la jambe.

Pouvez-vous décrire vos douleurs aux jambes afin de vérifier si une même cause aurait les mêmes effets? Les jambes sans repos peuvent trouver leurs causes dans les muscles et dans le cerveau comme on l’a vu dans l’article précédent. Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet article.

Damien explique, ou rappelle, que le corps est constitué de chaines musculaires interdépendantes (et ce  syndrome était fondamentalement musculaire pour lui, preuve en est qu’un massage pétrissage des muscles concernés soulageait, même s’il ne pouvait résoudre la cause).
Dans son cas, ce que de trop nombreux médecins n’ont pas pu découvrir pendant quatre  années  d’examens, IRM, chirurgies…était une très légère modification de la posture de son corps debout. En effet, une tension de certains muscles et une vertèbre un chouia bloquée avait amené son corps a se mettre en appui presque uniquement sur les talons (notons que des mauvaises chaussures peuvent aussi facilement donner ce résultat). Les muscles des mollets étaient donc sur sollicités et très méchamment campés.  Verdict confirmé par un examen chez un podologue après ce diagnostic d’un ostéopathe!
Le traitement consistait en une quinzaine de séances de kiné TRES SPECIFIQUE. La méthode « Méziaire » du nom de sa créatrice. Les séances étaient souvent douloureuses. Il fallait tenir des positions désagréables pendant un certain temps pour étirer les chaines musculaires crispées ou raidies. Bien sur le kinésithérapeute était extrêmement attentif aux réactions de son patient. Damien est guéri depuis 4 ans et souhaitait partager cette délivrance avec vous tous!

La Polyclinique du Parc à Toulouse vient d’ouvrir en son sein la Clinique de la veine qui propose aux patients une nouvelle prise en charge de la maladie veineuse et une offre de soins complète. L’établissement a notamment acquis un laser endoveineux de dernière génération pour le traitement ambulatoire des varices.

La nouvelle Clinique de la veine de la Polyclinique du Parc est le seul centre à Toulouse à concentrer en un même lieu l’ensemble des compétences et des moyens techniques pour le traitement de la maladie veineuse (varices, maladies thrombo-emboliques, phlébologie esthétique). Dites-nous comment ça se passe…

0911veinwalkerMartine MICHELE vend un draineur d’occasion « Veinwalker » avec des jambières compresseurs pour jambes lourdes  qui est une véritable usine à gaz quand on sait qu’il existe sur le marché un produit aussi petit qu’une télécommande de télévision, veinoplus, pour un prix inférieur à 120€!

L’avantage n’est pas comparable pour retirer les douleurs après vingt minutes. Une électrode posée sur chacun des mollets diffuse un courant très faible qui contracte les muscles du mollet pour masser les veines profondes afin de chasser un grand volume de sang vers le cœur.
Une étude clinique en ligne est explicite pour le corps médical et les témoignages sont nombreux chez Doctissimo.

Martine, votre draineur est bon pour le recyclage!

Le docteur Inga Lyashenko a inventé de nouvelles fibres biotextiles à usage médical, et notamment pour sa technique de production de composites avec fils d’argent. Ces fibres incorporent au tissage « traditionnel » des fibres de polyamide enrobées d’une fine couche d’argent presque pur. Ces filaments spéciaux permettent de créer des bas, chaussettes ou pantalons aux propriétés médicales avérées par des études scientifiques récentes. Les vêtements avec ces fibres d’argent permettent de mieux éliminer la transpiration, préviennent les infections bactériennes ou fongiques, et retiennent mieux la chaleur que les vêtements « normaux ». Les bas de contention créés avec cette technologie seraient plus  efficaces, et pourraient constituer un nouveau type de traitement contre les insuffisances veineuses chroniques ou les lymphostases.

Voilà une nouveauté à suivre comme les chaussettes hautes qui contiennent des électrodes pour la stimulation électrique des mollets. Cette stimulation chasse un volume de sang très important vers le cœur en diminuant l’effet de jambes lourdes et les risques de thrombose. Vous voulez essayer?

75 % des personnes malades se présentent chez un médecin alors que l’insuffisance veineuse a déjà fait pas mal de dégâts. Non seulement ce retard de diagnostic et de traitement à des conséquences néfastes sur la qualité de vie, mais il peut même engager le pronostic vital. A ce pourcentage inquiétant s’ajoute le cout financier de cette pathologie dans l’économie. La maladie veineuse totaliserait ainsi 5,7 milliards d’euros par an, soit 2,6 % des dépenses de santé. Rien que les 200 000 hospitalisations provoquées par l’insuffisance veineuse représentent €2 milliards, auxquelles s’ajoutent notamment les 6,4 millions de journées d’arrêt de travail. Avec un diagnostic et une prise en charge précoces, le coût de la maladie pour la société serait réduit et nous serions plus heureux. Alors prenez le vélo!

0910dixhuitLe plus souvent, les varices se forment sur les jambes. Elles peuvent aussi apparaître dans la région de la vulve (varices vulvaires) ou du scrotum (varicocèles). Pour différentes raisons , le sang stagne dans les mollets, la peau devient pigmentée conduisant à des ulcères variqueux douloureux.

Les causes les plus courantes sont les suivantes:
* Travailler debout pendant des longues heures
* La Grossesse
* L’obésité ou le sur-poids
* Les vêtements trop serrés
* Absence de marche quotidienne
* hérédité

Voici dix-huit remèdes, sans chirurgie, proposés sur internet pour éviter les varices mais qui ne les fait pas disparaitre :

  1. Dissoudre une cuillère d’argile vert dans un verre d’eau, mélanger jusqu’à obtention d’un pâte lisse . Appliquez tous les soirs en compresse sur la partie affectée durant au moins dix minutes avant de laver avec du savon doux et de l’eau froide
  2. Écraser une gousse d’ail avec de l’alcool à 60°pour masser vos jambes. Consommer de l’ail est un très bon pour le cœur et les varices, mais sans le mélange avec l’alcool!
  3. Manger des Salades avec des poivrons. C’est un aliment qui rend le sang moins épais.
  4. Boire du thé avec du miel et romarin et des fleurs de sureau
  5. Quand vous commencez à remarquer des gonflement des veines , masser vos jambes avec du jus de kaki . Tremper un coton dans le jus puis frotter les jambes
  6. Appliquez du vinaigre de pomme du bas en haut . Attendre 3 heures avant de rincer
  7. Appliquer de l’arnica sur les jambes. Ce gel est bon pour les jambes car il diminue les bleus;
  8. Préparer un bain de 30 minutes pour les jambes : dans une eau à peine tiède mélangez camomille, menthe,  feuilles de laurier, une pincée de bicarbonate de soude . puis plonger vos jambes . Vérifiez avec votre médecin que vous n’êtes pas allergique, car cette préparation peut provoquer de l’urticaire;
  9. Placez vos jambes dans un bain d’eau froide mélangée avec 10 gouttes d’essence de menthe poivrée, du citron et cyprès pendant 3 minutes
  10. Porter une heure des bas de contention sur-mesure pour une meilleures efficacité
  11. Surélever les jambes au-dessus du niveau des hanches le plus souvent possible, notamment la nuit.
  12. Bougez et restez en mouvement car la station debout statique alourdit les jambes
  13. Ne portez pas de vêtements serrés. Préférez les vêtements amples et des tissus naturels
  14. Pratiquez la marche ou la natation pendant au moins 30 minutes par jour
  15. Évitez les contraceptifs oraux
  16. Évitez d’exposer vos jambes à une chaleur excessive, comme les appareils de chauffage ou l’exposition excessive au soleil
  17. Utilisez l’électrostimulation des mollets lors de voyage en avion de plus de trois heures
  18. Maintenir un poids adéquat en vérifiant votre IMC, car la graisse obstrue le réseau sanguin
Voilà déjà une bonne liste pour faire votre bonne heure. Merci de me dire si vous pratiquez l’un de ces remèdes pour encourager les autres blogueurs…

Michèle a été opérée de la saphène gauche et de quelques collatérales le 16 octobre dernier et depuis elle porte des bas de contention, depuis plus d’une semaine. Le chirurgien vasculaire lui a fermement recommandé de porter les bas jusqu’à la première visite mercredi prochain.

Après une semaine, Michèle a encore autant mal que le jour de l’intervention.  « Je pensais que c’était la contention, mais si je retire les bas (juste quelques minutes), rien ne change: picotements dans les jambes + douleurs« .
Est-ce normal que l’intensité soit égale après une semaine même avec du paracétamol et un anti-inflammatoire?

Selon une enquête Ipsos-Sigvaris menée du 18 au 28 septembre 2009 auprès de 1012 personnes de 15 ans et plus,  17 millions de français sur les 22 qui souffrent d’insuffisance veineuse ne se soignent pas! Les jambes lourdes sont les premiers symptômes de la maladie veineuse. Mais les risques, lorsqu’ils surviennent faute de traitement, sont plus graves : œdèmes, varices, phlébite…. Et selon l’Association de la maladie veineuse, 27 000 décès chaque année en France !

L’insuffisance veineuse est due à une perte de tonus de la paroi des veines, qui freine la remontée du sang des jambes vers le cœur. Or les sexes ne sont pas égaux devant cette maladie : 1 femme sur 2 contre seulement 1 homme sur 4 sont touchés.  Les professions qui imposent une station debout sont aussi aggravantes : coiffeur, commerçant, hôtesse de l’air gardien…

La prévention existe en commençant par une longue marche quotidienne, pas de jogging et de la natation! Surveillez vos proches pour les convaincre de voir un phlébologue avant qu’il ne soit trop tard…

J’avais repéré cette publication dans le Figaro qui révélait la liste des établissements en France classés par le nombre de chirurgies des varices effectué et le prix de la chambre. J’ai pensé que cela pouvait être pratique pour certains d’entre vous. Si vous avez des commentaires sur l’un  d’eux, partagez-le avec nous!

Les dix premiers établissement sont les suivants:

1 CLINIQUE SAINT-JOSEPH TRELAZE
2 CLINIQUE LOUIS PASTEUR ESSEY LES NANCY
3 CLINIQUE L’ARCHETTE OLIVET
4 CLINIQUE GEOFFROY SAINT-HILAIRE PARIS 5EME ARRONDISSEMENT
5 CLINIQUE ESQUIROL-SAINT-HILAIRE AGEN
6 POLYCLINIQUE DE LA LOUVIERE LILLE
7 HOPITAL PRIVE PAUL D’EGINE CHAMPIGNY SUR MARNE
8 POLYCLINIQUE MARZET PAU
9 CLINIQUE DU COLOMBIER LIMOGES LIMOGES
10 LES CLINIQUES CHIRURGICALES LES FRANCISCAINES NIMES

0910jambes_sansreposEric nous livre une synthèse récente sur les jambes sans repos ou la fibromyalgie.  Ce n’est pas douloureux mais très contraignant et insupportable quand ça lui arrive.  Bien sur ils existent plusieurs médicaments pour soulager. Eric prend du SOFRIL et il avoue que depuis qu’il en avale, il ne souffre quasiment plus du problème des jambes sans repos! C’est pas top ça? Pour lire son témoignage, suivez le lien pour lire mon étude précédente, cliquez là!

Bonne nuit à tous et j’espère avoir pu aider les personnes qui marchent dans  le lit…

J’ai trouvé ce témoignage d’une jeune fille qui démontre l’importance de consulter un médecin rapidement:

« J’ai commencé par un gonflement rouge sur la varice de la jambe gauche. Le lendemain, je suis allé consulté: Phlébite en veine superficielle!
Piqure d’anticoagulant dans le gras du ventre, ça ne fait pas mal.
Par la suite, un caillot s’est détaché, est remonté dans la veine saphène. Admis d’urgence en clinique, on m’a crossectomisé la veine. Ligaturée. Le réseau veineux s’est reformé dans le mollet.
Peut de temps après, suite à d’autres douleurs, toujours dans le mollet gauche, l’écho-doppler à fait ressortir une phlébite en veines profondes, suivi d’une embolie pulmonaire.

Pendant toute cette période, je recevais tous les jours une piqure d’anticoagulant. En cardiologie, idem pour l’embolie.
Je suis sous Préviscan depuis plus de dix mois.  Le minimum, c’est environ six mois. Lorsque j’ai arrêté le traitement après échographie, j’avais une jambe saine.

Mais il doit y avoir un hic quelque part, j’ai fait une récidive de phlébite…Je suis reparti pour six mois. Bas de contention, et marche tous les jours, une demi-heure au moins. Faut pas attendre pour consulter, c’est un conseil. »

Je pense aussi que devant une pathologie chronique, il serait préférable d’aller vers les thérapies d’electrostimulations spécialisées qui « pompent » un volume de sang vers le cœur équivalant à plusieurs heures de marche quotidienne. Vous avez connu cela?

Ma grand-mère disait :
Un mois sur trois, matin et soir, mange 100gr de cassis ou bois-en un grand verre en jus.
L’explication scientifique :
Le cassis est un tonifiant veineux. Il contient de la vitamine C (200mg/100gr) qui protège les veines et augmente leur résistance et de la vitamine B3 (27mg/100gr), qui assure la protection des petits vaisseaux capillaires et exerce également une action vaso-dilatatrice, permettant ainsi d’améliorer la circulation du sang.

C’est fou ce les grand-mères savaient sans le savoir…

D’après les recommandations de l’OMS, l’utilisation de contraceptifs oraux (CO) faiblement dosés présenterait un risque  pour la santé chez les femmes qui ont :
* une tension artérielle élevée (pression systolique supérieure à 18 et pression diastolique supérieure à 11,
* une maladie des vaisseaux sanguins (maladie vasculaire),
* des maladies ou des antécédents de thrombose veineuse profonde (caillots de sang) ou d’embolie pulmonaire,
* une maladie cardiaque ischémique ou des antécédents de maladie cardiaque ischémique,
* des antécédents d’accidents cérébro-vasculaires,
* une cardiopathie valvulaire compliquée,
* l’intention de subir une intervention chirurgicale majeure et qui resteront immobilisées pendant longtemps,
* des migraines accompagnées de troubles visuels,
* plus de 35 ans et qui sont de grandes fumeuses (plus de 20 cigarettes par jour).

Non seulement les lignes directrices de l’OMS définissent les catégories de femmes qui ne doivent pas utiliser de CO, mais elles stipulent aussi que l’utilisation de contraceptifs oraux combinés n’est généralement pas recommandée pour les femmes qui présentent certaines affections susceptibles d’accroître le risque de maladies cardiaques, puisque les risques de l’utilisation de la méthode l’emportent généralement sur les avantages que confère la protection d’une grossesse. Les CO ne sont généralement pas recommandés pour les femmes suivantes, à moins que des méthodes plus appropriées ne soient pas disponibles ou acceptables :

* les femmes de plus de 35 ans et qui ne fument pas beaucoup (20 cigarettes ou moins par jour),

* les femmes qui ont des antécédents d’hypertension artérielle avec une pression systolique comprise entre 15,9 et 17,9 et une pression diastolique comprise entre 9,9 et 10,9,
* les femmes atteintes d’une maladie vasculaire ou de diabète depuis plus de 20 ans.

Mesdames, vous êtes prévenues!

Framboise nous témoigne que son mari  se fait scléroser tous les six mois, et il en est content. Au final, quand il faut repiquer ça fait très mal, pourtant c’est pas un douillet. Mais cela lui a nettement améliorer sa vie, car il est routier donc la position assise n’est pas le top pour les varices. En tous les cas, il faut le faire car  les varices peuvent créer des complications et mon mari a des cas de phlébites dans sa famille. Selon Framboise, c’est douloureux mais nécessaire. Vous avez la même opinion?

0909tomateLes jambes lourdes, je peux m’en débarrasser! Si je ne peux malheureusement rien contre l’âge ou l’hérédité, d’autres facteurs de risque sont facilement accessibles à mon contrôle : alimentation, activité physique, choix des vêtements…je suis les conseils suivants.
Une assiette équilibrée favorise une bonne circulation. Il faut choisir des aliments riches en vitamine C (agrumes, tomates, kiwi, persil…), en vitamine E (poissons, oléagineux…) et en cuivre (fruits de mer et coquillages). Sans oublier les polyphénols. Vous en trouverez dans tous les fruits de saison (abricots, raisins, pêches, pommes, poires…) et dans de nombreux légumes (brocoli, tomates, céleri, persil, oignon rouge…). Enfin, les polyphénols sont des antioxydants essentiels à la résistance de la paroi veineuse. Ils contrecarrent l’effet des radicaux libres, responsables du vieillissement des tissus. C’est quand même pas difficile à suivre tout cela, non? Pour en savoir plus voici un extrait de l’ interview du Dr Thierry Gibault, nutritionniste et endocrinologue à l’hôpital Bichât de Paris.

Nadia Loddo a décidé d’aller au bureau à pied pour effectuer son activité physique quotidienne, respecter la planète et oublier ses jambes lourdes et tous les traitements couteux.

Je vous montre les meilleurs extraits de son billet qui démontre les bienfaits pour soi d’une décision qui nous revient et qui ne doit pas dépendre d’une prescription médicale :

« A ceux qui, comme moi, ont du mal à faire leur demi-heure d’activité physique quotidienne recommandée, cette Semaine européenne de la mobilité (16-22 septembre 2009) pourrait donner des idées. Aujourd’hui, je suis venue à pied au bureau. 3,7 kilomètres, à en croire l’itinéraire bien dessiné par Mappy ! 45 minutes de marche environ, sans aller vite… C’est vrai qu’en métro, j’en ai pour une vingtaine de minutes. Disons donc que, le fait de marcher double mon temps de trajet. Oui mais… ça remplace la gym… que je ne fais pas. »

Je précise ici qu’il me semble préférable de prendre des bonnes chaussures de marche qui correspondent rarement à celles que vous portez avec votre jupe. Pour les hommes se pose la question du T-shirt à changer pour votre chemise gardée au sec durant le trajet.

« A 5 km/h (ma vitesse de croisière) ma dépense énergétique serait de l’ordre de 250 calories par heure, soit 75 g de frites ou encore 50 g de chocolat au lait (une quarantaine de grammes pour moi qui ne marche que 45 minutes – on en profite pour partager au bureau). Si j’arrivais à atteindre les 8 km/h et parcourais le trajet en une demi-heure, je consommerai même plus : 457 calories par heure, soit presque 230 calories en 30 minutes. C’est plus que ce que l’on consomme en faisant de la musculation. A essayer.

Au-delà des calories en moins qui, avouons-le, ne révolutionneront pas notre silhouette, marcher est un excellent exercice pour renforcer le cœur. Et finies les jambes lourdes en fin de journée, car la circulation veineuse est stimulée! »

J’ajouterais que si Nadia surveille la qualité de son alimentation dans le semaine, elle gardera une silhouette de « Guapa », comme disent les espagnols. Les fritures et les graisses que nous n’avalez pas en semaine sont un crédit pour les diners que l’on partagera avec la famille ou les amis. A priori, il est recommandé de ne jamais prendre dans un même repas les glucides (pâtes, pommes de terre…) ou sucres lents avec les protéines (viandes, fromages, poissons…) avec les fruits (sucres rapides). Faites un repas de fruits à 17h. Avaler les protéines à midi et des sucres lents le soir.

0909ecart_vieilleJe vois beaucoup de questions concernant l’origine veineuse d’un œdème de jambe (entre  genou et le pied) souvent vespéral. Elle est évoquée sur le terrain (femme âgée, souvent obèse, avec des antécédents de maladie variqueuse personnelle ou familiale), sur les antécédents de thrombose veineuse profonde, sur la présence de facteurs favorisants, et sur les antécédents d’ulcère de jambe.

L’origine veineuse d’un œdème est orienté par les résultats de l’examen clinique (jambes lourdes, œdème vespéral des pieds et des chevilles, varices, troubles trophiques locaux, capillarite ectasiante) et paraclinique (doppler veineux et phlébographie). A la différence,  les lymphoedèmes, où le patient est un homme jeune, non obèse, sont sans antécédent veineux.

En cas d’œdèmes généralisés, le traitement symptomatique repose sur:

– une restriction hydrosodée.

– un traitement diurétique (furosémide).

– l’hémodialyse peut être indiquée en cas d’insuffisance rénale aiguë ou d’insuffisance rénale chronique décompensée.

Il semblerait que l’oedème peut disparaitre avec un traitement par stimulations éléctriques qui chasse la stase veineuse?

0909ropiniroleLe syndrome des jambes sans repos est une douleur qui revient souvent dans les forums en ce moment. On l’appelle aussi le Syndrome d’Eckbom » qui est caractérisé par un besoin de bouger ses membres, qui survient particulièrement la nuit, ou quand la personne est assise ou allongée. Personnellement, je connais cette perturbation  surtout quand je croise les jambes. Des crampes peuvent survenir ainsi que des mouvements périodiques des jambes rythmés et involontaires pendant le sommeil, ce qui empêche de dormir. Il disparaît dès que je marche.

Un timbre de rotigotine, destiné au traitement de la maladie de Parkinson et au syndrome des jambes sans repos, apparait sur le marché. Ce serait le seul timbre du marché destiné au traitement de la maladie de Parkinson.

Les jambes sans repos peuvent être dues à un trouble du système nerveux central ou à une dysfonction des nerfs périphériques et peuvent être associées à une mauvaise circulation du sang dans les jambes, des troubles musculaires, une insuffisance rénale. On retrouve le syndrome des jambes lourdes davantage chez les sujets anémiques, en cas de grossesse ou chez les ascendants.

D’ailleurs une étude 2009 démontre que l’oestrogène provoquerait le syndrome des jambes sans repos lors de la grossesse. Le Dr Thomas Pollmächer nous apprend, dans la revue Sleep, qu’il a réussi à démontrer le lien entre le syndrome d’Ekbom lors de la grossesse et les changements hormonaux.

Il existe un agoniste des récepteurs dopaminergiques, le « Ropinirole » mais il est  déconseillé sur une longue durée car il peut provoquer des effets indésirables. La posologie proposée (maximum 4mg/j) est très inférieure à celle proposée dans la maladie de Parkinson (maximum 24mg/j). Les effets indésirables sont essentiellement de nature dopaminergique, donc prévisibles, il s’agit de nausées (38%), vomissements (13%), sensations vertigineuses (12%).  Je vous conseille de voir un neurologue si vous avez ces symptômes et que la prise de fer ne change rien. Pour en savoir plus, cliquez ici.

0908balletennisPour les petits budgets de la rentrée, si vous n’avez pas le temps de regarder les matchs de L’US open à la tv , récupérez une balle de tennis, celle dégonflée que l’on jette à son chien et faites la rouler sous vos pieds. Ce massage de la plante des pieds presse le coussinet qui permet d’évacuer vers le cœur une partie du sang descendu aux pieds.

Vos jambes seront moins lourdes, même si la marche reste le meilleur remède pour chasser la stase veineuse. Avec un peu de chances, les effets secondaires seront tout aussi bénéfiques puisque  les douze méridiens de notre corps, qui correspondent à nos organes (foie, cerveau…)  terminent sur la plante du pied.

Il n’y a pas que Federer qui gagne avec une balle de tennis!

Radio d'une prothèse de la hanche. La chirurgie orthopédique est un facteur de risque de la phlébite.Les problèmes thromboembolliques sont courant après certaines chirurgies. C’est une complication connue de certaines chirurgies (orthopédie, obstétrique) mais plus généralement une conséquence possible d’un alitement ou d’une immobilité prolongée.

La phlébite, ou thrombose veineuse, est un caillot de sang qui se forme généralement dans les veines profondes des jambes.

La phlébite peut s’avérer fatale lorsque le caillot de sang se détache des parois de la veine où il s’est formé pour remonter dans la circulation veineuse, gagner le cœur et enfin terminer dans le poumon. C’est alors l’embolie pulmonaire qui nécessite un traitement en urgence et qui reste fatale lors d’un voyage un avion.

Afin de prévenir le risque de phlébites, les médecins prescrivent des anticoagulants injectables administrés sous forme de piqures dans le ventre ou les cuisses. L’électrostimulation avec veinoplus montre des résultats cliniques étonnant selon le Pr. Nicolaides.

Dans une étude en double aveugle de plus de 3000 patients, des chercheurs ont testé l’Apixaban, par voie orale. Il s’est révélé tout aussi efficace dans la prévention de la formation des caillots sanguins que les injections tout en ayant moins d’effets secondaires de type hémorragie. Les résultats sont aussi meilleurs que ceux obtenus avec l’enoxaparin. Actuellement en cours d’essai de phase III, cette nouvelle molécule devrait bientôt offrir une option supplémentaire aux médecins.

Page suivante »